ACCUEIL

ACTUALITE

SENEGAL-MAURICE-FRANCOPHONIE: Jean Claude de l'Estrac satisfait de l'accueil réservé à ses propositions
Ajouté le : 21/08/2014 - 14h:33 / Source : aps

Dakar, 21 août (APS) - Les autorités sénégalaises ont "particulièrement" été réceptives à la proposition de Jean Claude de l'Estrac, candidat de Maurice au secrétariat général de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), consistant à mettre en place une agence de promotion de l'industrialisation dans l'espace francophone, un point phare de son programme, apprend-on de son entourage.

M. de l'Estrac vient de boucler une tournée (13-19 août) en Afrique de l’Ouest, qui l'a tour à tour conduit au Sénégal, en Côte d'Ivoire, au Bénin et au Gabon. Il a été reçu par les autorités des pays concernés.

A Dakar, le candidat mauricien s'est entretenu avec le Premier ministre sénégalais, Mahammed Boun Abdallah Dionne, et Penda Mbow, ministre-conseillère chargée de la Francophonie, à la présidence de la République.

"Jean Claude de l'Estrac a présenté aux autorités rencontrées les grandes lignes du projet qu'il porte pour la Francophonie, résolument axé sur sa dimension économique. Le candidat a ainsi exposé certaines de ses propositions, dont la mise en place d'une agence de promotion de l'industrialisation dans l'espace francophone", rapporte une note d’information transmise à l’APS.

"Cette proposition a été particulièrement bien accueillie dans la mesure où le Sénégal, la Côte d'Ivoire, le Bénin et la Gabon ont tous lancé de grands chantiers nationaux de développement axé sur l'industrialisation", souligne ce document.

"Dans chacun des pays visités, les autorités ont souligné la convergence qui prévaut entre leurs attentes respectives et le projet porté par Jean Claude de l'Estrac. C'est aussi l'adéquation entre l'expérience mauricienne, le projet proposé pour la Francophonie et le profil du candidat, qui a marqué les esprits des personnalités rencontrées", fait valoir la même source.

Jean Claude de l'Estrac a été ministre des Affaires étrangères de Maurice. Il a également dirigé le ministère mauricien du Tourisme, du Développement économique et du Plan, et de celui de l’Industrie et des Technologies industrielles, signale cette note d'information.

"Les personnalités rencontrées ont été très sensibles à la vision de Jean Claude de l'Estrac. L'intérêt suscité à Dakar, Abidjan, Cotonou et Libreville est aussi basé sur l'expérience mauricienne, celle de la gestion réussie des diversités culturelles comme préalable au développement économique", lit-on encore dans le texte.

Il est également écrit que "Jean Claude de l'Estrac a d'ailleurs évoqué la nécessité, selon lui, de créer un observatoire de la diversité culturelle dans l'espace francophone".

Après deux mandats successifs à la tête de l'OIF, l'ancien président sénégalais Abdou Diouf devrait passer la main à la fin de son mandant en novembre, à l'occasion du prochain sommet de la Francophonie prévu à Dakar.

Outre Jean Claude de l’Estrac, l'ex-gouverneure générale du Canada, Michaëlle Jean, l'ancien président de la transition malienne Dioncounda Traoré, et le Congolais Henri Lopes sont candidats à la succession de M. Diouf, tout comme l'ancien président burundais Pierre Buyoya.

BK/ESF

(917) 493-8950/(917) 493-8952
(917) 493-8953
115 W 116th street, NY 10026
Ambassade à Washington Cliquez pour nous écrire
© Copyright Consulat Général du Sénégal à New York, Mai 2014